Prêt garanti par l’état, chômage partiel ou encore report de charges sont autant de dispositifs mis en place par le gouvernement pour aider les entreprises à passer le cap de la période de confinement. Des dispositifs que l’affacturage vient maintenant compléter, à l’heure de la reprise d’activité.

 

Jean Luc Derot, Directeur régional Sud Est Crédit Agricole Leasing & Factoring

Pendant le confinement, les entreprises ont peu facturé en raison de la baisse ou de l’arrêt de leur activité. Elles ne pouvaient donc, pour préserver leur trésorerie et faire face à l’allongement des délais de paiement constatés pendant la période, recourir à l’affacturage, une solution de financement court terme adossée aux factures clients.

 

Les dispositifs d’aide de l’état, un premier soutien

Pour les aider à traverser cette période difficile et leur permettre d’envisager plus sereinement la reprise à venir, le gouvernement a donc mis en place différents dispositifs d’aides tels que le prêt garanti par l’état, le chômage partiel ou encore le report de charges. Un soutien financier grâce auquel les entreprises ont notamment pu régler ces dernières semaines leurs charges fixes et leurs factures fournisseurs. Parallèlement, les banques ont répondu à la quasi-totalité des demandes de report des échéances des crédits-bails et crédits des entreprises, pour une durée de 6 mois.

 

Financer la reprise avec l’affacturage

Aujourd’hui, les entreprises ont besoin de financer la reprise de leur activité et l’augmentation du besoin en fonds de roulement qui en découle. Alors qu’elles recommencent désormais à facturer, elles peuvent de nouveau s’appuyer sur l’affacturage et disposer ainsi d’un apport immédiat et pérenne de trésorerie, complémentaire aux dispositifs de l’état. Avec une offre 100% digitale, sans engagement de durée ni de montant, comme celle proposée par Cash in Time, elles ont également la possibilité de ne céder leurs factures qu’en fonction de leurs besoins et de l’évolution de leur activité. L’affacturage permettra également aux entreprises qui, à la fin du moratoire sur leurs crédits, n’auront pas encore amorti les effets de la crise sur leur activité, de bénéficier d’une source de financement supplémentaire.

 

Sécurisation du poste client

Par ailleurs, l’affacturage intégrant des services d’assurance-crédit et de recouvrement de créances, les entreprises se prémunissent contre les risques d’impayés et les retards de paiement. Elles renforcent ainsi la qualité de leur poste client, un enjeu important en période de reprise d’activité sur fond de crise économique.

 

Pour découvrir la solution Cash in Time, 👉 cliquez ici 👈